Image default
Mode / Fashion / Beauté

Comment je suis (presque) venue à bout de ma peau de merde

Voilà. On y est. Après 3 ans à vous avoir rabaché que j’ai une peau de merde, je crois que c’est réglé. Enfin, pas totalement mais ça commence à venir. Il y a d’abord eu Sonia qui m’a dit « dis donc, toi l’épiderme ça va mieux ». Puis, c’est Corienga qui s’y est collé. Et après la jolie Aurelia. Sans que je n’aie à soudoyer mes copines blogueuses, on m’a fait des compliments sur… ma peau. Ce truc de ouf, quoi ! Jamais j’aurais pu croire que cela m’arriverait un jour.

Avant de vous livrer mes secrets, je tiens à préciser que j’ai toujours deux ou trois boutons par-ci par là en période menstruelle. Mais sinon, je n’ai quasiment rien. Ou alors des micro trucs qui se masquent trop facilement. J’en viens même à ne presque plus me maquiller. Un peu de BB crème et puis c’est tout.

Avec l’hiver, mes rougeurs sur les ailes du nez s’intensifient mais ce n’est pas si choquant que cela. Et puis, j’ai décidé d’arrêter de vouloir avoir à tout prix un teint carrément photoshoppé. Ce n’est pas naturel, c’est too much. Et j’ai appris que les garçons – ou plutôt le garçon – n’aime(nt) pas les filles trop maquillées.

Parmi mes jolies découvertes, il y a du Mario Badescu, du Biologique Recherche et des soins hydratants. Je vous proposerai des tests de chaque produit, billet par billet, plutôt que de vous forcer à lire un pavé indigeste.

Mais pour résumer, je dirais qu’aujourd’hui j’ai compris un truc : moins on en met, mieux c’est. J’ai à peine 23 ans, ma peau n’a pas besoin de milliards de trucs pour être jolie et rebondie. L’hydratation est le premier secret. Une peau mal hydratée, c’est moche. Ce souci là n’est pas encore totalement résolu tant la mienne est sèche mais on commence à en voir le bout. Après, il faut aussi savoir assumer ses boutons. Eviter de trop les tripoter, aussi. Je sais que c’est facile à dire, mais c’est mieux. J’ai aussi arrêté de tout le temps miser sur les soins qui assèchent la peau. OK, ça fait disparaître les boutons sur le coup, mais après c’est pire que mieux. Je crois que tout est question d’un bon équilibre. Et aussi de ne pas tester un milliard de produits à la fois. Parce qu’on a beau dire, être beauty addict, ça peut être fatal pour la peau !

Et vous, quel est votre secret ?

Autres articles

My UV Patch La Roche-Posay : #INNOVATION

Irene

Patch anti points noirs : est-ce vraiment utile ?

Irene

5 produits à glisser dans son sac à main

Irene

Comment être belle sur un selfie ?

Irene

Transpiration : comment la réguler en été ?

Irene

Steampod, la Rolls Royce des lisseurs !

Irene