Image default
Developpement Personnel

Dysphonie spasmodique : Faire appel à l’hypnose ou non ?

La dysphonie spasmodique est un trouble neurologique.

C’est une affection embarrassante qui peut réellement peser dans certaines situations.

On dit souvent que l’hypnose peut aider à sa guérison. Mais ce n’est pas sûr !

Aujourd’hui en conséquence, on va lever le voile sur ce mystère.

Dysphonie spasmodique : Faire appel à l’hypnose ou non ?

L’hypnose peut oui ou non guérir la dysphonie spasmodique ?

Petit rappel sur la dysphonie spasmodique

La dysphonie est un trouble vocal qui apparaît généralement à partir de 30 ans.

Faisant partie des maladies dystoniques, elle est due à des spasmes au niveau des cordes vocales et des muscles du larynx.

Ce qui provoque, selon la manifestation du trouble une altération et des tremblements vocaux.

Des problèmes respiratoires peuvent être observés. Provoquant des paroles saccadées, coupées involontairement…

Dans certains cas, la phonation exige des grands efforts musculaires qui deviennent douloureux.

Ce qui a pour résultat des difficultés à parler normalement.

Dysphonie spasmodique : Le lien avec l’hypnose

Les origines de la dysphonie sont souvent organiques.  Mais des liens avec des difficultés psychologiques sont également constatés.

La dysphonie a autrefois été considérée comme un trouble psychiatrique.

A l’heure actuelle, elle est reconnue comme étant bel et bien une pathologie neurologique.

Mais avant cela, on la considérait aussi comme un trouble psychologique à part entière.

Tout simplement parce qu’elle apparait souvent après un traumatisme physique et/ou psychique.

Quel rapport avec l’hypnose ?

Pour tous chocs psychologiques, l’hypnothérapie est le meilleur remède !

Dysphonie spasmodique : Est-ce que l’hypnose suffit pour la guérir ?

Grâce à des techniques de relaxation et des exercices de respiration, l’hypnose est efficace contre la dysphonie.

Néanmoins, elle ne suffit pas ! Une rééducation orthophonique peut également être nécessaire.

Et elle doit obligatoirement être associée à un traitement médicamenteux.

L’hypnose permet en effet au patient de se relaxer. Mais aussi de recadrer les émotions engendrées par le traumatisme qu’il a subi.

Pour soigner les symptômes organiques, l’injection de toxines botuliques est recommandée.

A lire également : « Soigner le bégaiement grâce à la puissance du subconscient ? Oui, c’est possible ! »

Stockimages © freedigitalphotos.net

Autres articles

Suggestibilité : Etes-vous un bon sujet pour l’hypnose ?

Irene

Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir…

Irene

La névrose obsessionnelle : La TCC pour s’en sortir

Irene

La culpabilité en psychologie, problème de subconscient ?

Irene

Remède pipi au lit et caca au lit : Et si on faisait appel à l’hypnose ?

Irene

Guérir de l’hypocondrie : Les traitements possibles…

Irene