Image default
Developpement Personnel

Les joueurs compulsifs : Comment les aider ?

Les joueurs compulsifs souffrent de dépendance, au même titre que les fumeurs et les alcooliques.

L’OFDT a révélé qu’il en comptait 600 000 environs dont 200 000 souffrant de jeu « excessifs » en France.

Les joueurs compulsifs : Comment les aider ?

Voici comment aider un joueur compulsif.

Les joueurs compulsifs : Qu’est-ce que le jeu pathologique ?

Le jeu pathologique est une dépendance à un comportement.

Le joueur joue excessivement parce qu’il ne peut pas s’en empêcher.

On distingue deux types de joueurs compulsifs :

  • Le joueur problématique : Il peut encore se contrôler. Sa dépendance a été repérée à temps et peut se soigner par de simples consultations préventives.
  • Le joueur pathologique : Il a perdu le contrôle et est entièrement dépendant aux jeux malgré les conséquences sur sa vie familiale et financière.

Dans ce dernier cas, un traitement plus lourd sera nécessaire.

Les joueurs compulsifs : Les différentes phases du jeu pathologique

Le jeu pathologique se manifeste en trois phases :

  • La phase gagnante : Le joueur compulsif découvre le jeu, gagne et cherche à renouveler ce sentiment.
  • La phase perdante : Il commence à perdre mais pense pouvoir se reprendre en misant de plus en plus gros, en empruntant de sommes inconsidérées et en multipliant les dettes.
  • La phase désespoir : Jouer devient une obsession. Qu’il gagne ou qu’il perde, cela le motivera à jouer encore plus, sans pouvoir s’arrêter.

Les joueurs compulsifs : Que faire ?

Le jeu pathologique cache souvent un traumatisme important mais refoulé. Et qui pousse inconsciemment la personne à vouloir « se refaire » avec le jeu.

Le joueur compulsif est donc psychologiquement fragile : déprimé, stressé voire suicidaire.

Heureusement, l’addiction au jeu est plus facile à traiter que la dépendance aux psychotropes.

Outre un traitement médicamenteux, la psychothérapie est indispensable pour la guérison.

Son rôle est de déterminer la cause réelle de la dépendance et de libérer la mémoire émotionnelle qui y est associée.

L’hypnose est le traitement le plus indiqué pour cela.

Voici un exemple concret : « Cure de désintoxication alcoolique : Arrêter de boire naturellement avec l’hypnose ».

Marin © freedigitalphotos.net

Autres articles

Croyances limitantes, blocages de votre succès… (Part II)

Irene

Accélérer une cicatrisation : Quelques formules d’autosuggestion…

Irene

Avoir confiance en soi grâce à la puissance du subconscient

Irene

Exercices de sophrologie gratuit à pratiquer avec vos enfants…

Irene

Gerer l’agressivite avec l’hypnose, c’est possible !

Irene

La phobie des araignées : Comment la combattre avec la TCC ?

Irene