Image default
Alimentation / Nutrition

Comment identifier la viande avariée ?

Que vous achetiez votre viande chez le boucher du coin ou en grandes surfaces, il existe des règles simples pour attester de sa fraîcheur. Les viandes sont susceptibles de contenir de nombreux germes pathogènes, staphylocoques dorés, salmonelles, Bacillus cereus et Clostridium perfringens. Pour cette raison, il est nécessaire de choisir sa viande avec précautions pour profiter du meilleur produit, aussi bien sanitairement que gustativement. Mais comment savoir si une viande est bien fraîche ou non ? Pour vous aidez, suivez ces 4 conseils simples.

1 – Vérifiez la date limite de consommation
Ce conseil peut paraître logique, mais il est plus que courant de vendre et d’acheter de la viande ayant la date limite de consommation très proche. Si vous achetez la viande en supermarché, la DLC indique une limite impérative, en particulier pour les produits sensibles comme la viande hachée. Elle s’applique à des denrées microbiologiquement très périssables, qui, de ce fait, sont susceptibles, après une courte période, de présenter un danger immédiat pour la santé humaine. Choisissez donc toujours la DLC la plus éloignée et consommez le produit avant son expiration.

2 – Faites attention à la couleur de la viande
Même si la DLC donne une idée de sa fraîcheur, la viande peut commencer à sa gâter avant l’expiration de celle-ci. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, une couleur brune ne veut pas nécessairement dire que la viande est avariée. Une bonne viande de volaille, par exemple, peut aller du blanc bleuté au jaune. Le porc cru, quant à lui, est généralement d’un rose légèrement grisâtre. La viande de boeuf hachée est un cas particulier car elle est très sensible à la lumière et au contact de l’air. Si la plupart des gens associent la fraîcheur du boeuf à une couleur rouge vif, on peut en réalité avoir une viande tout à fait consommable tirant sur le brun ou le pourpre. Les raisons de ces changements de couleurs viennent de la réaction de la viande avec la lumière du magasin où elle est entreposée, si elle a été conservée sous-vide, selon l’âge de l’animal (la viande d’un animal jeune sera plus claire) ou la nourriture qu’on lui a donné.

3 – Sentez la viande !
C’est sans doutes le meilleur conseil que l’on puisse vous donner : si la viande a une mauvaise odeur, aigre ou désagréable, elle n’est pas bonne à manger. Une légère odeur déplaisante venant d’un steak haché acheté en grande surface, bien qu’ayant un aspect appétissant, peut vouloir dire qu’il commence à être avarié ou que le magasin a utilisé du monoxide de carbone dans l’emballage pour le conserver plus longtemps et garder de manière artificielle une jolie couleur rouge. Dans tous les cas, vous ne devriez pas prendre le risque de le consommer. Le poulet cru développe également une odeur putride très distinctive quand il commence à tourner, qui découragera même les plus courageux.

4 – Prenez le temps d’inspecter son aspect
La viande avariée a souvent une texture légèrement visqueuse, signe que les bactéries ont commencé à se multiplier sur sa surface. Le poulet est l’exemple le plus flagrant, il prend une apparence collante presque gluante. Les viandes et charcuteries dont l’emballage plastique a gonflé doivent être jetée aussi : des microfuites auront permis à des germes pathogènes de se développer, ce qui fait courir un risque d’intoxication alimentaire. Et bien sûr, si vous voyez ne serait-ce que la moindre trace verte ou noire, ou de dépôt blanchâtre sur la viande, ne la consommez en aucun cas. C’est le signe que de la moisissure a commencé à s’y développer, ce qui entraine des risque de salmonellose et encore une fois d’intoxication alimentaire.

Parce qu’une bonne alimentation commence par de bons ingrédients selectionnés avec soins, nous espérons que ces conseils vous aideront à choisir plus facilement votre viande.

Cet article vous a appris quelque-chose ? Partagez-le !

Autres articles

L’ail fait-il grossir ?

Irene

Les poissons ont aussi leur saison : découvrez les poissons de printemps

Irene

Le nutella fait-il grossir ?

Irene

5 atouts culinaires et nutritionnels de l’arrow root

Irene

Calories des escargots

Irene

Calories de la groseille et du cassis

Irene