Image default
Developpement Personnel

Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir…

La névrose d’angoisse représente une menace en ces périodes de rentrée scolaire.

Le stress, le nouvel emploi du temps, plus de responsabilités…peuvent vite vous faire perdre pied.

Voilà pourquoi, si vous souffrez de nevrose d’angoisse, vous devez être particulièrement vigilant.

Nevrose d’angoisse, comprendre pour mieux en guérir…

Voici donc quelques conseils qui pourront vous aider…

Qu’est-ce que la névrose d’angoisse ? Un petit rappel…

Nevrose d’angoisse ou « trouble anxieux » est un sentiment de peur intense, excessive et souvent inexpliquée.

Touchant 4% de la population, elle devient très vite invalidante lorsqu’elle n’est pas traitée.

On peut en répertorier deux sortes:

  • La crise d’angoisse aiguë : qui vient brutalement, sans raison apparente. Et qui peut durer jusqu’à une demi-heure.

Elle se manifeste alors de manière spectaculaire : tachycardie, douleurs thoraciques, vertiges, sueurs, vomissements…

  • Le TAG ou trouble anxieux généralisé : qui se manifeste de manière chronique. Et qui peut durer des semaines voire des mois.

Nevrose d’angoisse : D’où ça vient ?

Contrairement aux phobies, les bouffées d’angoisse se manifestent sans que la personne ne soit menacée.

Selon les spécialistes, l’angoisse serait le résultat d’une « information mal traitée » par le subconscient.

Une mauvaise programmation mentale qui provoque chez la victime une hypersensibilité aux dangers.

D’où vient cette impression brutale ou constante d’insécurité ?

Les causes sont nombreuses, et la plupart surviennent à l’enfance.

Une rupture, un divorce mal supporté…Ayant provoqué la sensation désagréable d’avoir perdu quelque chose d’important.

Les expériences traumatisantes ne sont pas non plus exclues. Ainsi que l’état de stress important.

La nevrose d’angoisse : Un blocage émotionnel…

Cette névrose est donc le fruit d’un blocage émotionnel.

Cette réaction, imprévisible, est la manière dont le subconscient vous avertit que quelque chose ne va pas.

Il se sert alors de manifestations physiques comme les transpirations, les troubles de la respiration, etc.

Et tant que le mystère sur ce problème n’est pas levé, les crises de panique continueront.

La bonne nouvelle, c’est que de nombreuses thérapies peuvent mettre la main dessus.

Cet article en parle justement : « Liberation emotionnelle : Connaissez-vous la TLE ou EFT ? »

Num_skyman © freedigitalphotos.net

Autres articles

La culpabilité en psychologie, problème de subconscient ?

Irene

Avoir confiance en soi grâce à la puissance du subconscient

Irene

Réglez vos problèmes de paresse intestinale avec votre subconscient…

Irene

Personnalité phobique ? Contrôlez vos pensées…

Irene

La sophrologie ludique, l’art de se donner rendez-vous avec vous-même

Irene

Les migraines cataméniales : Quelques détails pratiques sur l’hypnose…

Irene