Image default
Developpement Personnel

Nevrose hysterique : mieux la comprendre pour mieux en guérir !

La névrose hystérique ne touche pas que les femmes ! Les hommes en souffrent également.

Ce n’est pas une maladie mentale. Mais un mécanisme de défenses parmi tant d’autres.

Par conséquent, la personne hystérique ne simule pas.

Vous êtes hystérique ? Vous vivez avec une personne souffrant de névrose hysterique ?

Nevrose hysterique : mieux la comprendre pour mieux en guérir !

Cet article peut peut-être vous aider…

Nevrose hysterique : qu’est-ce que c’est ?

La névrose hystérique est un trouble du comportement caractérisé par une expression intense des émotions.

Et ce, qu’il s’agisse de joie, de tristesse, de colère, de fureur ou de peur.

Voilà pourquoi une crise d’hystérie se manifeste souvent de manière très spectaculaire.

Comme je vous l’ai dit dans cet article : « La névrose hystérique : La guérison par hypnose ! »

Les personnes hystériques sont souvent théâtrales. Ou tout le contraire, de très mauvais acteurs.

Névrose hystérique : pourquoi ?

La névrose hystérique n’a aucune cause organique ni psychologiquement consciente.

Chaque personne a son propre système de défense face à une situation de détresse.

L’hystérie en fait partie. Elle trouve donc son origine depuis notre subconscient.

Selon les spécialistes, elle serait le fruit d’une frustration inconsciente, d’un désir inconnu, refoulé quelque part dans notre mental.

Lorsque celui-ci demeure insatisfait parce qu’on ne sait pas comment l’exprimer, cela provoque des troubles psychologiques et psychosomatiques.

D’où la crise d’hystérie.

Nevrose hysterique : ce n’est pas du cinéma !

Qu’on se le dise, la personne hystérique ne fait pas semblant !

Elle ne simule pas ses tremblements, ses jambes molles, ses nausées et ses évanouissements.

En réalité, elle n’est pas du tout consciente de son comportement.

Pour rappel, la névrose hystérique se manifeste de deux manières :

  • La personnalité histrionique :

Le sujet déteste le changement et est souvent sujet à la dépression. Il est animé d’une avidité affective insatiable.

  • La personnalité dépendante :

Le sujet souffre d’une dépendance affective grave.

Stockimages © freedigitalphotos.net

Autres articles

Algodystrophie du poignet : Ce que l’hypnose peut faire pour vous…

Irene

Anti inflammatoire naturel : La visualisation mentale pour combattre une inflammation…

Irene

Guérir le trouble obsessionnel compulsif depuis le subconscient

Irene

Algodystrophie du pied : Un soulagement notable grâce à la sophrologie

Irene

Bruxisme : Comment le subconscient peut vous aider ?

Irene

Salivation abondante chez la femme enceinte : Voici une solution !

Irene